Ecofilae / Media / Article ICID : analyses coûts-bénéfices des cas de Clermont-Ferrand et de Cannes

Article ICID : analyses coûts-bénéfices des cas de Clermont-Ferrand et de Cannes

Intérêts socio-économique de la réutilisation des eaux usées traitées : analyses coûts-bénéfices des cas de Clermont-Ferrand et de Cannes

Résumé

Les projets de réutilisation des eaux usées traitées font rarement l'objet d'analyses économiques. Lorsque c’est le cas les coûts et bénéfices sociaux et environnementaux ne sont pas correctement pris en compte ou quantifiés. Nous montrons ici que la méthodologie d’analyse coût-bénéfices (ACB) permettant d’évaluer la rentabilité d’un projet à l’échelle d’un territoire peut être adaptée à l’évaluation de projets de réutilisation des eaux usées traitées.

La méthodologie employée est bien maitrisée et les difficultés de mise en oeuvre sont davantage liées à la complexité du système. L'opérateur doit en effet être en mesure de comprendre, de formaliser et d'imaginer les contraintes et les risques associés à différents domaines tels que l'urbanisme, l'agriculture et l'hydrologie. Les incertitudes résiduelles sur les valeurs de paramètres clés peuvent être prises en compte par l’étude de différents scénarios et/ou par des approches stochastiques.

Nous illustrons cette approche à travers les études de cas français de Clermont-Ferrand où des eaux usées traitées sont réutilisées par un réseau collectif d'irrigation, et de Cannes où la recharge de milieux permet la réutilisation indirecte pour différents usages dont la production indirecte d’eau potable. Ces études de cas illustrent comment l’analyse économique peut aider à la prise de décision